Rechercher

Ynsect,l'entreprise qui va vous faire manger des vers de farine !





Depuis 2011, l'entreprise est la spécialiste de l'élevage d'un scarabée appelé le molitor et de sa transformation en ingrédients destinés à la nutrition animale, végétale et même bientôt humaine.


On retrouve ces insectes notamment dans l'alimentation pour chiens et chats proposée chez certains vétérinaires, mais aussi sous forme d'engrais pour des plants de blé, de maïs, de vignes ou les fleurs de particuliers.


Antoine Hubert est le directeur d'Ynsect. Pour lui, la période de crise sanitaire a renforcé le sens de son activité :


Nos fermes et nos produits permettent de produire plus localement des protéines et des engrais bio pour les chaînes alimentaires en France.


Une ambition qui devrait permettre, selon lui, d'atteindre la souveraineté nationale en matière de protéines, jusqu'ici majoritairement importées d'Amérique. Il ajoute : "Nos produits permettent aussi de limiter l'usage d'engrais chimique, avec des bénéfices sur la santé ou la croissance des animaux qui les mangent."


Plus concrètement, Ynsect c'est une ferme d'élevage d'insectes presque comme les autres, dans la tradition de l'élevage de ver à soie. À la différence près que tout est automatisé, à la fois pour nourrir les insectes, récolter les larves et pour les transformer en aliment.


L'entreprise emploie en tout 150 personnes, de 20 nationalités différentes. Une expertise qui lui a permis de déposer 260 brevets à travers le monde et d'avoir pu signer, jusqu'ici, plus de 100 millions de contrats.


Mais est-ce que l'on pourra bientôt retrouver ces insectes dans nos assiettes ? C'est en tout cas le souhait d'Antoine Hubert. En janvier, l'Agence européenne sanitaire de l'alimentation a donné son feu vert pour la consommation humaine des vers de farine.


On sait bien que ça va mettre du temps pour que nos insectes arrivent directement dans l'assiette des consommateurs, mais cela a du sens pour des usages très spécifiques, par exemple la nutrition des sportifs.


La start-up compte aussi s'appuyer sur ses résultats en matière de santé : la consommation de ces vers de farine permettrait de réduire le taux de cholestérol dans le sang et dans le foie.


source : francebleu.fr


3 vues0 commentaire