Rechercher

Carbfix transforme le CO2 en Pierre : la fin du réchauffement climatique ?




Une start-up islandaise s'attaque à une pièce clé du puzzle du changement climatique en transformant le dioxyde de carbone en roches, ce qui permet au gaz à effet de serre d'être stocké pour toujours au lieu de s'échapper dans l'atmosphère.


La société Carbfix, basée à Reykjavik, capture et dissout le CO₂ dans l'eau, puis l'injecte dans le sol où il se transforme en pierre en moins de deux ans. "C'est une technologie qui peut être mise à l'échelle - elle est bon marché, économique et écologique", a déclaré Edda Sif Pind Aradottir, PDG de Carbfix, dans une interview.


Carbfix est né d'un projet de recherche et a été fondé en 2007 par Reykjavik Energy, l'Université d'Islande, le CNRS en France et l'Institut de la Terre de l'Université de Columbia. Il est la propriété de Reykjavik Energy.


"Nous faisons simplement ce que la nature fait depuis des millions d'années, donc nous aidons la nature à s'aider elle-même".


Carbfix étend son projet à la centrale géothermique d'Hellisheidi pour capturer les émissions de carbone au fur et à mesure de leur émission, et elle s'associe à la start-up suisse Climeworks AG qui construit des machines pour capturer CO₂ directement dans l'air.


En ce qui concerne le captage du carbone, l'usine d'Hellisheidi est capable de le faire à un coût moins élevé que l'achat de crédits carbone, selon Aradottir.


Son procédé coûte environ 25 dollars la tonne, alors que le prix actuel est d'environ 40 euros (48 dollars) la tonne sur le système d'échange de quotas d'émission de l'UE, principal outil politique du bloc pour réduire les émissions.


Bill Gates et Microsoft soutiennent les projets de Climeworks. "La technologie de capture directe de l'air de Climeworks sera un élément clé de nos efforts d'élimination du carbone", a déclaré Elizabeth Willmott, responsable de l'élimination du carbone chez Microsoft.

La société vise à atteindre un milliard de tonnes métriques de CO₂ stockées de façon permanente en 2030.


L'Europe pourrait théoriquement stocker au moins 4 000 milliards de tonnes de CO₂ dans des roches, tandis que les États-Unis pourraient en stocker au moins 7 500 milliards de tonnes.


Source : Bloomberg

2 vues0 commentaire

Contact

Hamann & Benson 

Europe 

 

Hamann & Benson Strategy SAS

849 899 695 R.C.S. Bayonne

 

20 Avenue de la Reine Victoria 

64200 Biarritz 

  • White LinkedIn Icon
  • Blanc Twitter Icon

 

Hamann & Benson is an Equal Opportunity Employer. All qualified applicants will receive consideration for employment without regard to race, color, age, religion, sex, sexual orientation, gender identity / expression, national origin, protected veteran status, or any other characteristic protected under federal, state or local law, where applicable, and those with criminal histories will be considered in a manner consistent with applicable state and local laws.